L’Etoile Rouge, la passion comme pétrole

Belgrade, c’est le royaume de Serbie, l’Empire ottoman, l’Empire austro-hongrois, le royaume de Yougoslavie, la Yougoslavie communiste et enfin la nouvelle Serbie. C’est la victoire en Ligue des champions en 1991 et le bombardement de l’OTAN huit ans plus tard. C’est l’affaire Brice Taton, le drame, mais aussi le recueillement de toute une ville pour dire non à la violence. C’est à la fois « Hellgrade » et « le New York slave ». C’est complexe, donc. Et de cette complexité est en train de naître un nouveau Belgrade. Une capitale où les terrasses des cafés sont remplies du matin au soir, où les masses parlent anglais et où la jeunesse, par la force d’un entrepreneuriat osé et d’un enthousiasme dévorant, prend le pouvoir. Une ville où vit l’un des clubs les plus prestigieux de l’histoire du football européen : l’Étoile rouge de Belgrade. Rencontre, à la veille du « Derby éternel » qui l’opposera demain au Partizan.

L’Etoile Rouge, la passion comme pétrole 

Article écrit par Faute Tactique sur SOFOOT.com le 16/11/2012.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook

Une réflexion sur “ L’Etoile Rouge, la passion comme pétrole ”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.