Archives pour la catégorie Tactiques de Légende

Il n’y avait pas que Maradona…

Bilardo et Maradona

« On joue au football pour gagner. Les spectacles sont bons pour le cinéma, le théâtre… Le football, c’est autre chose. Certaines personnes confondent ! », s’exclamait Carlos Salvador Bilardo. Sélectionneur de l’Argentine championne du monde en 1986, il est dit que l’homme n’aurait fait que mettre en scène Diego Armando Maradona. Et si El Doctor était en fait le héros du Mondial mexicain ? C’est toute l’histoire du combat éternel opposant le joueur et le système, le talent du pied et la science de l’esprit. Oui, l’effort du joueur en crampons restera toujours plus spectaculaire que les nuits blanches et le café du Mister. Mais le football n’est pas qu’un spectacle.

Lire la suite : Il n’y avait pas que Maradona…

Article publié sur SOFOOT.com le 16/08/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook

<!– 23 –>

C’était l’Inter du Triplé

L'Inter du Triplé

La saison 2009/2010 du couple Inter-Mourinho fut un épique combat contre et pour l’histoire. Non seulement le clan Moratti ramène finalement la Ligue des champions à la maison après quarante-cinq ans d’attente, mais surtout la Beneamata devient le premier club italien de l’histoire à réaliser le triplé C1-Scudetto-Coppa Italia, un an après le grand Barça de Guardiola. Récit d’un aller simple vers l’histoire.

La mariée

Quarante-cinq longues années. Une vie, plus ou moins. Le temps de voir un fils reprendre le poste de président de son glorieux père, du moins. À peu près quatre générations de joueurs, aussi. Et autant d’entraîneurs que de lourds échecs sur la plus grande scène continentale. Une attente interminable, donc. Mais en 2008, exactement quarante ans après la fin du tandem Angelo Moratti-Helenio Herrera…

Lire la suite : C’était l’Inter du Triplé

Article publié sur SOFOOT.com le 25/07/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook

Comme si le ballon parlait espagnol

Marcos Senna

On y a vu les premiers bons signes, les premières combinaisons, les premiers buts et le premier titre de celle qui est devenue, peut-être, cinq ans et trois titres plus tard, la meilleure équipe de l’histoire. On ne s’y attendait pas vraiment. Même la presse espagnole avait ses doutes. Mais c’est bien là que tout a commencé, en Autriche et en Suisse, ironiquement les pays européens les plus culturellement éloignés de l’Espagne. En ce mois de juin 2008, l’Espagne devient championne d’Europe, goûte à la victoire et décide de dominer le monde du rectangle vert. Comme si le ballon s’était mis à ne parler qu’espagnol…

Lire la suite : Comme si le ballon parlait espagnol

Article publié sur SOFOOT.com le 20/07/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook

Les deux milanaises

Capitani

C’est l’histoire de deux jolies milanaises. L’une est blonde et porte une merveilleuse robe rouge et noire, l’autre est brune et porte un somptueux ensemble noir et bleu. L’une tient à ses côtés une C1, l’autre un Scudetto à 97 points. On est à la fin de la saison 2006/2007 et on se demande laquelle est la plus belle, la plus épanouie, la plus heureuse. L’ivresse d’une dernière aventure européenne sans lendemain, ou les premiers pas idylliques de la construction d’une épopée historique ? On est en mai 2007, et les deux clubs cousins milanais dominent le monde du football….

Lire la suite : Les deux milanaises

Article publié sur SOFOOT.com le 18/07/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook

Helenio Herrera, et le football fut

Helenio Herrera, et le football fut

Le football des cinquante dernières années est marqué par les initiales « HH ». De Buenos Aires à Venise en passant par Casablanca et Paris, Helenio Herrera a révolutionné le rôle de l’entraîneur, la tactique, la psychologie des joueurs, le professionnalisme et même l’animation des tribunes. Son héritage reste pourtant mystérieux : décrié pour un football soi-disant destructeur, « Il Mago » a aussi été le guide du Barça le plus offensif de l’histoire. S’il ne finit pas numéro un, ce top 100 n’aurait jamais existé sans lui.

L’immense journaliste et écrivain italien Gianni Brera, notamment inventeur du terme « libero » et ex-rédacteur en chef de La Gazzetta dello Sport, l’avait décrit comme « un clown et un génie, vulgaire et ascétique, sultan et croyant, rustre et compétent, mégalomane et obsédé par la santé… Tout cela et même plus ». Helenio Herrera n’était pas un homme comme les autres. La preuve, il avait deux dates de naissance : 1910 et 1916. Né dans ces eaux-là au bord du Río de la Plata à Buenos Aires, Helenio quitte l’Argentine à quatre ans, direction Casablanca. Fils d’anarchistes espagnols réfugiés, Herrera débarque finalement à Paris à 16 piges, pour une carrière de défenseur d’un niveau tout à fait correct (convoqué deux fois avec les Bleus, il n’entrera jamais en jeu en match international). Entraîneur du Stade Français de 1946 à 1948, il quitte finalement la France pour l’Espagne

Lire la suite : Helenio Herrera, et le football fut

Article écrit par Faute Tactique sur SOFOOT.com le 17/04/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook