Archives pour la catégorie Entretien

Interview – « En Italie, on est des phénomènes pour trouver des excuses servant à cacher les vrais problèmes »

curva nord

La relation entre la Ligue et les virages italiens a rarement été aussi tendue. Depuis le début de la saison, les virages de l’Inter, du Milan, de la Lazio et de la Roma ont été ponctuellement fermés pour avoir lancé des chants « discriminatoires ». Lorsque la Curva Sud du Milan AC a été fermée pour « discrimination territoriale » envers la ville de Naples, les responsables de la Curva Nord du rival intériste ont rédigé un communiqué pour soutenir leurs ennemis et dénoncer les maux du football italien. Entretien avec l’auteur du communiqué de la Curva Nord Milano 69.

Avant tout, est-il possible de rappeler les faits qui ont conduit à cette situation de crise entre la Fédération et la plupart des virages des stades italiens ? En août, l’UEFA a insisté sur sa volonté ferme d’éradiquer le racisme du football européen et communiqué une ligne de conduite à toutes les fédérations membres. La Lega Calcio a donc organisé une réunion pour mener cette bataille contre le racisme et la discrimination, et pris de nombreuses décisions. Au premier chant raciste, on ferme un secteur du stade. Au second, on ferme tout le stade. Au troisième, l’équipe dont les supporters ont lancé ces chants perd le match. Et pour les cas graves, on instaure une pénalité de points. Depuis, les virages de l’Inter, du Milan, de la Roma et de la Lazio ont été fermés, que ce soit pour racisme ou pour ce qu’ils ont appelé « discrimination territoriale »….

Lire la suite : L’Interview du dirigeant de la Curva Nord

Interview publié sur SOFOOT.com le 14/10/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook

Arrigo Sacchi : « Tactiquement, les Anglais sont en retard »

arrigo_sacchi

Seconde partie de l’entretien avec le numéro un de notre top 100 : Arrigo Sacchi. Cette fois, le Mister cause valeurs, Juventus, Premier League, Bayern et Borussia, Real, finale de Coupe du Monde et séance de pénaltys…

Dans une chronique sur Mario Balotelli, vous avez écrit qu’à votre époque, vous privilégiez le caractère de la personne et sa fonctionnalité au système plutôt que le talent. Vous concluez en disant que les valeurs se sont inversées aujourd’hui. 
En Italie, en général, on a toujours pensé comme cela. Moi, et quelques autres, on a voulu croire qu’avant toute autre chose, il faut qu’il y ait un projet technique. Et donc on allait chercher les joueurs les plus fonctionnels pour un seul et même système. Ainsi, l’idée était de rechercher des joueurs avec un sens du professionnalisme, de l’amour et de la passion à donner, une grande éthique de groupe, et enfin, du talent. L’exemple actuel de la Juventus va dans ce sens : tout le monde parle du « top player » qu’il manque. Mais non, on se trompe : il manque surtout onze joueurs fonctionnels à la Juve. Aujourd’hui, elle en a peut-être seulement cinq ou six capables de jouer un football total.

Quel tableau faites-vous de la situation des grands clubs italiens aujourd’hui ?
Pour la Juve, c’est avant tout de l’expérience, elle doit encore grandir. Mais il y a un super entraîneur, et une équipe qui joue un jeu différent de ce que l’on voit dans ce pays. En Italie, les équipes jouent un football pensif, individuel. On croit toujours que le jeu naît des pieds des joueurs. Mais non, le football doit naître de l’idée ! Un bon film n’est jamais né d’un acteur. Il grandit dans la tête d’un réalisateur, d’un scénariste, dans leurs idées. Après, cette idée doit être reportée sur le terrain et mise en phase avec les capacités de l’entraîneur à travers la disponibilité et l’habilité du joueur. Une habilité qui peut être agrandie ou réduite. Quand je suis arrivé au Milan, il y avait déjà certains bons joueurs. Mais ce sont les idées qui ont fait la différence : je voulais jouer un football de vitesse, avec onze joueurs toujours en mouvement…

Lire la suite : L’interview d’Arrigo Sacchi (partie 2)

Interview publié sur SOFOOT.com le 30/04/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook

Arrigo Sacchi : « Le collectif est meilleur que l’individu »

Arrigo Sacchi, partie 1

Parce que le Mister, le vrai, c’est lui. Son titre de meilleur coach de tous les temps selon sofoot.com, son Milan, sa retraite, son métier, son évolution, son successeur : voici la première partie d’un entretien total football avec Arrigo « Magic » Sacchi.

Parlons du métier d’entraîneur. Est-ce une vocation ?
D’abord il faut qu’il y ait un talent. Mais il est encore plus important que ce talent soit alimenté par un grand amour, avec une certaine culture du professionnalisme. Il faut avoir la certitude de toujours pouvoir donner plus. Et puis il faut avoir une certaine sensibilité…

Laquelle ? 
Il y a quelques années, j’ai donné une conférence pour la Fédération anglaise. Et Mark Hughes m’avait demandé : « Comment t’as fait ? D’où est sorti ce Milan ? » Surtout dans un pays comme l’Italie, c’était inattendu. C’est venu grâce à la réunion de nombreux facteurs. Avant tout grâce à un club ambitieux, bien organisé, patient, et aussi compétent, qui nous a fait travailler dans les meilleures conditions possibles. Un club où le projet technique a pu prendre plus de place que les intérêts qu’imposent le merchandising et le marketing, un projet qui a fait comprendre qu’il fallait prendre les joueurs les plus fonctionnels pour le jeu que nous voulions réaliser. La différence s’est d’abord faite là : nous faisions le recrutement de personnes, de caractères, de personnalités en qui nous pouvions avoir confiance, sur qui l’on pouvait compter. Même dans le football, tout part de la personne, de sa motivation, de sa volonté, de sa recherche de l’excellence et de l’envie de travailler. Des personnes qui comprennent que sans le travail, il n’y aurait pas de résultats…

Lire la suite : L’Interview d’Arrigo Sacchi (partie 1)

Interview publié sur SOFOOT.com le 29/04/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook