Nos premiers cris

Edito – 01/09/2011

Comme tout projet, ce site est guidé par une force motrice dont le pouvoir est illimité : notre  passion, le Football.

« Un mec peut tout changer dans sa vie. Il peut changer de tête, de maison, de famille, de copine, de religion, de dieu, mais il y  a une chose qu’il ne peut pas changer Benjamìn, il ne peut pas changer de passion » (tiré du film argentin El Secreto de sus Ojos, de Juan José Campanella).

Voilà ce qui a poussé le lancement de ce site : cette passion sans limite pour le football. Celle qui nous fait passer notre vie à rêver tous les weekends de la naissance à la mort, celle qui nous fait trembler autant que les filets, celle qui nous fait passer des heures devant nos petits écrans, au bureau ou en cours, à scruter la moindre info qui pourrait nourrir cette passion d’une joie intense, l’arrivée d’un fuoriclasse ou d’un crack dans son équipe, ou alors l’épouvantable malheur de voir partir un artiste à l’autre bout du continent, et réaliser qu’on ne verra plus ses œuvres d’art tous les weekends dans les gradins. Tous ces types, au Brésil, en Argentine, en Espagne, en Italie, au Mexique, en Allemagne, en Angleterre, maintenant en Chine, vivent pour le foot. C’est moins le cas en France, où la beauté romantique de ce sport est bien moins reconnue.

« Certains croient que le  football est une question de vie ou de mort… Je vous assure, c’est beaucoup plus sérieux que ça. », disait Bill Shankly. Car il n’y a rien de plus sérieux que ce qui fait tenir l’humeur de millions d’hommes (et de quelques femmes) toutes les semaines, que ce qui les motive à travailler dur toute la semaine afin d’avoir une place près de leur équipe chaque weekend, et de rêver… C’est pour ceux qui comprennent cela que nous écrivons. Pour ceux qui pensent que le football doit être traité avec sérieux. Ceux qui aiment la recherche de la vérité autant dans le Football que dans les autres sphères de la société. Pour ces amoureux du football qui refusent de se soumettre au « diktat footixste français ». Pour ces passionnés. Bienvenue.


Philosophie – 01/09/2011

Embarquons nous dans cette nouvelle expérience: parlons, discutons mais surtout écrivons sur le football.

On vous promet d’être le moins impartial et « politiquement correct » possible, de nous débarrasser de tous les préjugés simplistes qui ruinent le football d’aujourd’hui, mais surtout de créer la polémique, de vous provoquer, de vous faire réagir. C’est d’ailleurs pour cela qu’on a décidé d’appeler ce petit projet sans importance « FAUTE TACTIQUE » ; une action qui est tant de fois critiquée et chahutée par les ignorants et les amoureux des normes imposées du « beau jeu »… et que ce site défendra jusqu’à la mort.

Un exemple ? On sera toujours les premiers à condamner la triche dans le football. Non on déconne bien sûr, la triche (celle sur le terrain) fait partie du jeu. Les simulations, les mains baladeuses, les petites provocations, même les erreurs arbitrales sont une partie intrinsèque du football et il faut les accepter, voire les encourager pour le bien de l’enthousiasme du public. Surtout parce qu’elles nous donnent des émotions magnifiques, des moments de légende. Imaginez l’Histoire de ce sport sans la Main de Dieu, celle de Titi Henry, les insultes de Materazzi à la sœur de Zizou, l’Espagne qui se fait voler par la Corée du Sud en 2002, la double main de Luis Suarez… Ce serait terriblement chiant sans tous ces épisodes, non ? On remercie tous les jours le football pour nous offrir des confrontations telles que Materazzi vs Zidane ou Pepe vs Messi.

Le football est une discipline complexe et difficile à analyser. Une infinité de façons de jouer, de perdre, de gagner ou de se neutraliser, et très peu de vérités. Finalement, le seul critère objectif dans ce sport est le résultat. C’est bien cette évidence-là qui nous permet d’avoir d’interminables débats et qui nous fait adorer ce sport. Le football n’est pas une science et n’a pas de  bonne réponse, ni de mauvaise réponse. Et tant mieux. Le football n’est pas aussi réglementé, aussi bien sur le terrain que dans les tribunes, que les sports nord-américains ou le rugby. Et tant mieux. A se demander si tout n’est pas fait pour qu’il y a ait le plus de polémiques possibles. Pas d’aide de la technologie… Une liberté totale de l’arbitre… Des institutions non démocratiques… Et les gradins, espace de liberté absolue dans notre société aujourd’hui (pas partout, on vous l’accorde).

Car le football est un sport qui fait vivre. Chacun apporte sa propre vision du jeu et sa propre philosophie qui souvent reflète plus largement sa façon de concevoir le monde. Jouer bien, jouer moche, beau jeu sont des expressions insensées. Ce qui est beau pour les uns est laid pour les autres à une époque, et l’inverse dix ans plus tard. Un Catenaccio de 90 minutes peut être tout aussi magnifique et passionnant qu’une démonstration de football offensif. Rien n’est défini, rien n’est fixe, rien n’est fermé dans l’interprétation d’un match de football. Tout est ouvert à l’opinion, à l’exception du résultat qui est sans appel, sans excuses, final. Autour de ce résultat, tâchons donc de faire vivre le football.

FAUTETACTIQUE.com

Une réflexion sur “ Nos premiers cris ”

  1. Des points de vue footballistiques pareils, rédigés d’une façon aussi fluide, pertinente, documentée et captivante… Ça mérite une version papier les mecs !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

"Certains croient que le football est une question de vie ou de mort… Je vous assure que c'est beaucoup plus sérieux que ça." BILL SHANKLY