Sur les traces de Javier « El Flaco » Pastore

Pastore en 2007

Si le PSG devait remporter la Ligue des champions, cette compétition qui sourit à l’audace, ce serait certainement sur un geste de folie signé Javier Pastore. Retour sur l’itinéraire d’un joueur exquis à travers les hommes qui ont compris que son jeu sort de l’ordinaire et du prévisible. Par Markus, à Cordoba

« Mais dis-nous, Flaco, on t’a appris à jouer comme ça avec la tête levée, ou c’est quelque chose d’inné ? ». Nous sommes le 27 janvier 2007 dans les vestiaires de La Boutique, le stade du club Talleres de Córdoba, et Javier Pastore est aux micros de la télévision argentine. Il vient de jouer son premier match professionnel, et un journaliste demande à son entraîneur, Ricardo Gareca, s’il est conscient du potentiel du gamin de 17 ans. Le coach semble gêné et bafouille une réponse, comme s’il voulait cacher un secret. Le journaliste insiste : « Mais Ricardo, attends, tu ne trouves pas qu’il joue avec l’autorité d’un type de 25 ans ? ». Enfin, le jeune Pastore, cheveux rasés et voix tremblante, répond : « Non, non, j’ai toujours joué comme ça, la tête levée »…

Tu veux lire la suite ? Le reportage est publié dans le SO FOOT JUNIOR numéro 5 (septembre 2014), que tu peux te procurer ICI et en kiosque.

SOFOOT JR 5

Une réflexion sur “ Sur les traces de Javier « El Flaco » Pastore ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.