Entretien – Zamparini : « Mon coeur pleure pour Pastore… »

Zamparini

Depuis vingt-cinq ans qu’il préside des clubs de football, Maurizio Zamparini a eu le temps de se faire une réputation : celle d’un homme capable de consommer trois entraîneurs par an, de copiner avec feu Jörg Haider, et de s’expliquer en long et en large sur ses « mille conquêtes féminines ». Alors que son club de Palerme risque, pour la première fois depuis longtemps, la relégation en Serie B, il reçoit dans ses bureaux, à Milan. Avec encore assez de munitions pour tirer à vue.

Propos recueillis en février 2013 par Markus, à Milan

Entretien publié dans le SO FOOT numéro 104 (mars 2013), que tu peux te procurer ICI.

So Foot n°104

EXTRAITS

Vous regardez beaucoup de matchs du PSG? Quand je peux, je les vois tous. J’aime bien voir mes joueurs. Et mon cœur pleure (il met ses deux mains sur la poitrine) quand je vois que Pastore ne joue pas à Paris. Il lui arrive certes d’avoir des baisses physiques, mais tu ne peux pas demander à Pastore de poursuivre les autres sur le terrain. Lui, il doit être dans les dispositions pour inventer le jeu. En ce moment, je considère que Pastore est l’un des trois meilleurs joueurs du monde, avec Messi et celui qui est au Real Madrid (Cristiano Ronaldo sans doute, ndlr). Pastore est donc le meilleur milieu de terrain du monde…

Il vous arrive de faire la composition de l’équipe? Non, non. La seule fois où c’est arrivé, c’est quand Zenga refusait de faire jouer Pastore. Imagine un peu. On allait jouer contre Catane. Je lui ai dit: “Très bien. Vous ne faites pas jouer Pastore, mais si vous perdez ce match, vous rentrez chez vous”. Il a perdu et je l’ai renvoyé chez lui…

Vous avez créé un parti politique… (il coupe) Non, j’ai créé le Movimento per la gente, (le “mouvement pour les gens”, ndlr) Ce n’est pas un mouvement politique, mais un mouvement de pensée…

Que pensez-vous du retour de Berlusconi en politique? J’espère qu’il ne reviendra pas. C’est un entrepreneur artificiel. Lui, c’est un entrepreneur d’image. Un grand entrepreneur d’image. Mais en tant qu’entrepreneur, il n’a pas de vraie expérience. Et puis, il s’est entouré d’idiots, mais ne veut pas le reconnaître, parce qu’il se prend pour Dieu (rires)

Au terme de toutes ces années, vous avez acquis une philosophie de la vie? Nous avons fait l’erreur de penser que plus tu as de la richesse, plus tu es heureux. C’est faux. Plus tu deviens riche, plus on te prend de la liberté. Je pense que l’homme le moins libre dans ce monde est le Pape…

2 réflexions sur “ Entretien – Zamparini : « Mon coeur pleure pour Pastore… » ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.