La danse du Clasico

Quand Ronaldinho et Gravesen faisaient danser le Clasico...

Zidane, Ronaldo, Eto’o, Raúl, Owen, Ronaldinho. Le soir du 10 avril 2005, le tableau d’affichage du Santiago Bernabéu ressemble à la liste finale des plus grands joueurs des années 2000. Ce soir-là, il y a aussi Raúl, Beckham, Roberto Carlos, Casillas, Iniesta, Puyol. Les Clásicos de cette époque, c’est avant tout une liste d’invités prestigieux, des chevaliers disputant les jeux romains. C’est aussi une confrontation de style entre deux façons de danser. Le jeu instinctif, brut, improvisé des Galactiques contre les consignes élaborées, répétées et hollandaises de Rijkaard. Enfin, c’est un contexte : le dernier Clásico de Figo, et le Real Madrid qui doit remonter face à une équipe qui a plus de football. Le cœur contre la tête. Et cette intensité démente qui n’a peut-être aucun égal dans le football européen.

Lire la suite : La danse du Clasico 

Article publié sur SOFOOT.com le 30/08/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.