Arrigo Sacchi : « Le collectif est meilleur que l’individu »

Arrigo Sacchi, partie 1

Parce que le Mister, le vrai, c’est lui. Son titre de meilleur coach de tous les temps selon sofoot.com, son Milan, sa retraite, son métier, son évolution, son successeur : voici la première partie d’un entretien total football avec Arrigo « Magic » Sacchi.

Parlons du métier d’entraîneur. Est-ce une vocation ?
D’abord il faut qu’il y ait un talent. Mais il est encore plus important que ce talent soit alimenté par un grand amour, avec une certaine culture du professionnalisme. Il faut avoir la certitude de toujours pouvoir donner plus. Et puis il faut avoir une certaine sensibilité…

Laquelle ? 
Il y a quelques années, j’ai donné une conférence pour la Fédération anglaise. Et Mark Hughes m’avait demandé : « Comment t’as fait ? D’où est sorti ce Milan ? » Surtout dans un pays comme l’Italie, c’était inattendu. C’est venu grâce à la réunion de nombreux facteurs. Avant tout grâce à un club ambitieux, bien organisé, patient, et aussi compétent, qui nous a fait travailler dans les meilleures conditions possibles. Un club où le projet technique a pu prendre plus de place que les intérêts qu’imposent le merchandising et le marketing, un projet qui a fait comprendre qu’il fallait prendre les joueurs les plus fonctionnels pour le jeu que nous voulions réaliser. La différence s’est d’abord faite là : nous faisions le recrutement de personnes, de caractères, de personnalités en qui nous pouvions avoir confiance, sur qui l’on pouvait compter. Même dans le football, tout part de la personne, de sa motivation, de sa volonté, de sa recherche de l’excellence et de l’envie de travailler. Des personnes qui comprennent que sans le travail, il n’y aurait pas de résultats…

Lire la suite : L’Interview d’Arrigo Sacchi (partie 1)

Interview publié sur SOFOOT.com le 29/04/2013.

FAUTETACTIQUE.com

Vous pouvez suivre Faute Tactique sur Twitter (@FT__com) et Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.