Oui le Barça est favorisé par l’arbitrage UEFA, mais pourquoi ?


« Les images parlent », disait Mourinho trois jours après l’acte II des Clasicos de mai dernier. Les tours de magie de Laporta ou de Cruyff semblent plaire à l’UEFA : le Barça de Pep a été indéniablement favorisé par les arbitres en Champions League depuis trois ans, sans même avoir eu besoin de corrompre les hommes de Platini. 
Por qué ?
Comme souvent pour un article sur l’arbitrage dans le football, afin d’apaiser la colère de certains fans, on rappellera que l’arbitre est humain et qu’il peut donc faire des erreurs.
En trois ans de pontificat du Pep, le Barça version coupe européenne a toujours atteint les demis et  a remporté deux Champions League sur trois. Mais alors que certains parlent de « la meilleure équipe de l’histoire du football », qu’en serait-il si les mains de Piqué et Eto’o ou les accrochages sur Drogba avaient amené un penalty à Stamford Bridge ? Ou si Pepe n’avait pas été exclu au Bernabéu en mai dernier ? L’arbitre aurait vu juste, et on parlerait peut-être d’un groupe qui n’aurait toujours pas gagné de Champions League. Une sorte de Babygunners 2.0 qui aurait succombé à chaque fois face à la détermination diabolique des trois enfants élevés par Mourinho : son Chelsea, son Inter, son Real. Peut-être que le Barça était trop beau pour être vrai. Une équipe à la majorité des joueurs formés au club qui joue un football innovant sous les ordres d’un jeune dandy sympathique et anti-polémique, c’est beau. En face, des équipes de riches propriétaires (exception des socios du Real, riche de toute façon) plus travailleuses que talentueuses et menées par un entraîneur arrogant, calculateur et prétentieux, c’est moins beau. C’est même moche et méchant, diront certains. Cette histoire comporte des faits indéniables, et deux théories FT. Commençons avec les faits. 

En 2009, le Barca tombe sur un Chelsea de Guus Hiddink non seulement trop fort physiquement et tactiquement, mais aussi plus expérimenté. A tel point qu’à Londres, alors menés 1 à 0, les catalans ne parviennent pas à cadrer une seule frappe en 89 minutes et donnent à l’arbitre l’opportunité de siffler jusqu’à cinq penaltys. Attention, on dit bien « l’opportunité ». Les cinq sont plus ou moins justifiés, mais le doute s’est installé cinq fois dans la tête du spectateur, et – on l’espère – également dans celle de l’arbitre. L’année suivante, encore la même domination de la Liga, une victoire de plus en Coupe du Roi et puis – à nouveau – ces demi finales de Champions League. Cette fois-ci, ce n’est plus Guus et Didier qu’il faut surmonter, mais José et Diego. Encore trop pour ce Barça qui garde beaucoup le ballon, mais ne parvient pas à marquer plus de deux buts en quatre matchs à ce stade de la compétition. Le Barça sort et se plaint ouvertement de l’arbitrage : « cet arbitre portugais est un ami d’enfance de Mourinho », crie Xavi. Portugais ou pas, le Barça a joué 65 minutes en supériorité numérique après le fameux « Busquets show » au match retour.


En 2011, les Portugais José et Cristiano viennent se dresser contre les blaugrana. Après deux rencontres qui auront vu l’arbitrage UEFA malmené comme jamais, avec un carton rouge sans contact décidant le sort du match aller, et une faute involontaire (est-ce vraiment la peine de le préciser ?) du dos annulant un but madrilène au match retour, le Barça passe. On se rappelle aussi de l’expulsion de Van Persie en quarts pour avoir vilainement poursuivi son action quelques dixièmes de seconde après que l’arbitre ait sifflé pour un hors-jeu. On sait très bien que ces faits ne sont pas nouveaux, et le plus souvent, on entend la réponse « de toute façon, le Barça était au-dessus ». Mais aussi bien à Stamford Bridge qu’au Giuseppe Meazza, ce n’était clairement pas le cas. Au Bernabéu, personne n’avait rien produit avant l’expulsion de Pepe à la 62e et le Real a montré au match retour qu’ils auraient pu mériter passer. En ce qui concerne Arsenal, si un attaquant s’était présenté devant Valdés à la place de Bendtner au Camp Nou, Wenger tiendrait peut-être son exploit…
 

Certains affirment qu’il est possible que sur trois années, cinq arbitres de classe internationale se soient trompés innocemment en faveur de la même équipe. « I just say it is possible ! » dirait Henry Fonda dans Douze hommes en colère. M. Övrebo n’aurait pas vu les mains de Piqué et d’Eto’o. M. Busacca n’aurait pas cherché à tout prix à tuer le match en expulsant Van Persie. M. De Bleekere aurait pensé que Cristiano avait trop fait le malin à rouler par terre pour venir écraser le pauvre Mascherano. M. Stark à 30m de l’action et avec un mauvais angle de vision, aurait estimé qu’il n’y avait pas la moindre chance que le réputé Dani Alves sorte sur civière pour un contact imaginaire. Seulement, la vidéo dément catégoriquement cette théorie. Pour le premier, elle montre bien que le champ de vision entre M. Övrebo et le ballon est libre au moment où Piqué et Eto’o touchent le ballon de la main dans leur surface. L’arbitre a tout vu, au contraire de M. Stark, qui n’a pas vu Pepe mettre le pied « sur » Alves, comme le montre la photo suivante. Sa vue était gênée par deux joueurs du Barça, et Pepe était de dos. 


Pour les deux autres, il s’agit de deux très lourdes erreurs d’interprétation de l’arbitre, inhabituelles à ce niveau. Sur l’action de Van Persie, le laps de temps écoulé entre le sifflet et le tir est si faible qu’on peut même croire que Van Persie n’a pas entendu l’arbitre avant de tirer. Même s’il avait entendu à coup sûr le sifflet, l’arbitre doit faire preuve de psychologie et ne pas l’expulser, mais alors s’il y a une possibilité qu’il ne l’ait pas entendu… Quel arbitre donnerait un carton jaune à ce moment-là lors d’un tel match s’il n’avait pas d’autres considérations…? Nous préférerons ne pas faire de commentaire pour ce qui est de la « faute du dos » de Cristiano, qui est l’une des décisions arbitrales les plus étranges qui aient été prises à ce niveau.

Evidemment, le Barça ne paye pas les arbitres. Mais cette répétition de faits ne peut pas être seulement liée au hasard. D’où notre effort pour trouver une explication rationnelle. Voici nos deux théories FT.

La première met en cause la toute-puissante UEFA.
Les années 2000 ont été difficiles pour l’image du football européen auprès du grand public. Les cas des riches Chelsea et City ont mis des bâtons dans les roues des dirigeants UEFA souhaitant un football plus sain et transparent. Et en 2008, en pleine domination de Premier League sur le vieux continent, l’UEFA a besoin de trouver un exemple qui redonne espoir et enthousiasme au monde du ballon rond, et surtout qui lui redonne une légitimité vis–vis du monde « civil », non spectateur et souvent très critique (Knysna serait à l’origine de la crise d’identité de la jeunesse française). Dans le meilleur des cas, cet exemple doit être un club dont la réussite n’est pas liée à l’argent ou à un investissement important. C’est malheureusement impossible dans le football aujourd’hui. Donc, il faut trouver un modèle dont les autres éléments qui contribuent à son succès peuvent d’une certaine manière cacher la façade « argent ». Par exemple, mettre en relief la partie de la formation. Ou la soi-disant bonne conduite d’un club et de ses joueurs hors du terrain. Ce Barça de 2008, complètement lifté par Guardiola lors du mercato (out les pêcheurs Ronaldinho, Deco et Zambrotta et in les Dani Alves, Keita ou Piqué), répond au mieux possible à cette nécessité d’exemple. Le Barça est une équipe jeune sans joueurs « à réputation » (Eto’o étant l’exception qui confirme la règle) qui joue collectif et qui est associé à une image de « petits et gentils ». Six joueurs sur les 11 titulaires sont formés au club, Unicef est fièrement floqué sur la poitrine de ses stars, il y a de nombreux joueurs blacks-africains (Keita, Touré, Abidal) et la propagande Barça faite de « Més que un club » et de « nous nous battons pour tous les peuples opprimés de la terre » (Laporta) fait partiellement oublier que depuis 2000, le Barça a dépensé 550 millions d’euros de transferts. La Masia, un nouveau modèle économique, disait-on ?

En 2009, c’est Chelsea qui se présente en face, soit tout le contraire de l’exemple recherché par l’UEFA. Le Chelsea de Abrahamovich, russe, juif, arrogant et très riche. Bref, le mec qui aime foutre la merde. Quand il débarque en 2003, il dépouille tous les championnats européens à coups de millions. Pas question de parler de morale, Roman est là pour gagner. On associe Chelsea à un club de nouveaux riches, dont le jeu est physique et se repose sur des individualités. Le dernier joueur venant du centre de formation n’est autre que Captain Terry et c’est un sponsor coréen qu’affichent fièrement les Blues. Qui plus est, Chelsea est reconnu pour avoir longtemps été le refuge des hooligans les plus dangereux d’Angleterre. Un mélange de cynisme et d’efficacité redoutable, tout le contraire d’une équipe populaire et révolutionnaire, autoproclamée « meurtrie » par l’Histoire comme le Barça.
Peut-être que rien de tout cela n’a de sens. Toujours est-il que lorsque Stamford Bridge accueille les blaugrana pour le match retour de cette demi-finale, on sait depuis la veille que Manchester United est en finale. Et oui, Manchester-Chelsea, c’était la finale de Moscou, un an avant… En pleine domination de PL, le public veut changer d’air. Peut-être qu’à Nyon, certains l’avaient bien compris. Fucking disgrace ?


Notre seconde théorie repose sur une certaine interprétation de l’inconscient de l’arbitre.
Mettez-vous dans la peau de l’un de ces grands arbitres européens. Vous arbitrez deux des meilleures équipes du monde devant des millions d’âmes prêtes à vibrer pour le football. A ce niveau, les équipes partagent largement le ballon, grand maximum 65% d’un côté à ce niveau de la compétition. Seulement ce soir, une équipe monopolise à tel point la sphère que vous la voyiez balle aux pieds durant 75% du match. Par la force des choses, cette équipe monopolise également les fautes subies. Il y a peu de vérités dans l’arbitrage dans le football et vous le savez mieux que personne. Néanmoins, ces années d’expérience vous ont appris une règle d’or : si vous voulez évitez les emmerdes, mieux vaut que le « meilleur » gagne à la fin. Si vous voulez vous en sortir auprès du grand public et avoir la chance d’aller loin dans les grandes compétitions, il faut que le vainqueur de vos matchs soit l’équipe qui domine (l’équipe qui domine le ballon ? l’équipe la plus dangereuse ? un mélange des deux ?). Dans l’intensité d’un tel match, on peut imaginer que l’homme qui arbitre le Barça ait tendance à favoriser les blaugrana car ils gardent le ballon, provoquent donc plus de fautes et jouent un beau football. Sans oublier qu’ils vous parlent, viennent vous assister… Car durant ces matchs à enjeu, le Barça vous aide dans votre travail, montre du doigt les fautifs si vous ne les avez pas encore vus, exagère ce qui peut (ou ne pas) être exagéré et siffle même parfois à votre place (Pinto face à Copenhague) ! Dans ces conditions, on peut croire que ces grands arbitres se soient laissés trompés par leur interprétation du match, laissant remporter celui qui leur semblait être le meilleur sur le terrain car paniqués devant la peur de prendre une décision trop importante (en Supercoupe d’Europe, la faute d’Abidal sur Guarin…).

Mais le Barça n’a pas toujours été au-dessus de son adversaire. Face à Chelsea en 2009, l’Inter en 2010 et Arsenal en 2011 dans une certaine mesure seulement, le Barça ne méritait pas clairement de se qualifier. Les erreurs de M. Övrebo ne peuvent pas venir de cet effet inconscient, le Barça n’ayant pas cadré une frappe en 89 minutes. Et l’on préfère rester optimistes et croire que ces grands arbitres ne se sont pas trompés si grossièrement à un tel niveau. On croit donc à la première théorie.


Au bout du compte, tout est une question de croyances. Justement, dans Opinions et Croyances, Gustave le Bon affirme que « l’influence de la mode est si puissante qu’elle nous oblige parfois à admirer des choses sans intérêt et qui sembleront même des années plus tard d’une extrême laideur ». Certains diront que le Barça a éclaboussé de sa classe le football mondial pendant x années, mettant l’élimination de 2010 sur le dos d’un pauvre volcan Islandais. D’autres, comme Mourinho, répéteront que Guardiola doit se sentir bien mal à l’aise de ne pas avoir gagné de vraie Champions League sans être grossièrement aidé par l’arbitrage. Berlusconi a-t-il raison lorsqu’il affirme que « le succès du Barça est dû à 50% de chance » ?

Surtout, ces erreurs d’arbitrage et ces exagérations du Barça auront pourri nos merveilleuses soirées de Champions League. Flash back, repensez à la soirée de Stamford Bridge et des visages en pleurs des petits roux, « fils de nouveaux riches », aux maillots de Lampard…

FT

42 réflexions sur “ Oui le Barça est favorisé par l’arbitrage UEFA, mais pourquoi ? ”

  1. Bel article, bien développé, construit et appuyé par des exemples précis. J'ai trouvé les deux théories particulièrement intéressantes. Et si la première semble un peu grosse, je dois bien avouer que ma confiance en Platini ne me permet pas de rejeter l'idée qu'elle puisse être -au moins partiellement- vraie.

  2. "Les pisse-froid encore insoumis, insensibles au collectif impeccablement huilé des Catalans, si calculé et répété qu’il semble devenu mathématique et pauvre en prises de risques, et qui préfèrent le foot quand il met en scène du sang et de la sueur, ont perdu à peu près tout crédit."SoFoot

  3. Article plutot interessant, les premiers arguments esont tout de meme gros. Notamment ceux qui mentionnent le "cinema" des joueurs barcelonais. Pepe est un joueur qui n'a, sur les plusieurs confrontations entre le Barca et le Real l'annee derniere, cesse de faire des fautes dangereuses et volontaires (comme notamment beaucoup de joueurs du real). Et ceux, sans veritable sanctions, mise a part celle contre Alves. Ces gestes repetitifs des joueurs de Madrid appelent forcement a des exagerations des joueurs du Barca dans le but de sanctions. Le deuxieme argument concernant l'inconscient est cependant tres interessant.

  4. Bien beau cet article, mais dans ce cas il faut voir les deux côtés des choses. Le Barça a déjà été désavantagé (ex : rouge d’Abidal à Chelsea, but hors jeu de l’Inter à l’aller, but valable refusé au retour pour le Barça), après c’est question d’interprétation, Pepe mérite son rouge pour toute les fautes accumulés, et il y va pour faire mal, son expulsion n’a rien d’illogique. Après, concernant Van Persie, il méritait le rouge avant la mi-temps, et Arsenal jeu égal en 2011 ? Je ne savais pas que jeu égal voulait dire « tiré 0 fois au but ». Et « si ça aurait pas été Bentdner », avec des « si » tu sais…

    Enfin bon, la théorie du complot… Tous berné par les commentaires de Mourinho.

    Je découvre ton blog, que je trouve super, mais sur cet article là, ça me déçoit si c’est vraiment ta vision des choses.

  5. tres bon article, meme si je suis pas pret a faire appele au complot encore, je trouve que les arbritres ne devraient pas peser sur les matchs surtout ceux ou barca est en difficulté. la je parle de chelsea arsenal inter madrid et hier milan ac( penalty accordé a xavi et refusé a robinho). en 3 ans de suite, 3 scandales evident et justifié en LDC ca ne peut pas etre tjrs un hazard.

  6. C’est facile de crier au complot. L’auteur de l’article a évidemment pris en compte seulement les cas où l’arbitre semble avoir favorisé le Barca.
    1er cas: Barca-Chelsea au camp Nou. 2 penalty fragrants refusés au Barça…carton rouge pr Ballack, bref revoyez ce match. Avec 2 buts avant d’aller à Chelsea, l’histoire serait différente.
    2ème Cas. Inter-Barça à Guiseppe Mezzea : le 3ème but de Motta est clairement hors-jeu.. A 2-1 et 1-0 au retour le Barça passe.
    3ème cas: Barça – Inter. retour au camp Nou.. but de Bojan sur un hors jeu fictif…. 2-0, le Barça serait passé en finale…
    Alors si vous voulez relevez les décisions arbitrales douteuses, svp, faites le dans les 2 sens…
    Je ne nie pas les faits que vous évoquez.. mais je souligne simplement que bien sûr pour étayer votre propos, vous n’avez relevé que les faits qui vous interessent.. Relevez les décisions arbitrales sur les 2 matchs aller-retour et revenez ensuite nous en reparler.
    Le Barça est l’une des équipes pour qui on siffle le moins de faute,que ce soit en Liga ou en Ldc.

    De la part d’un Barcelonais fier et qui assume pleinement son barcelonisme…

    1. 2em cas 3eme but de milito valable regarde le ralenti.
      3eme cas larbitre siffle la main de keita et non pas le hors jeu on voit pas les mm matches achstes des lunnetes,
      1er cas 2 penos absurde

  7. TOUTES les équipes bénéficient de décisions arbitrales pour et contre elles. Le Barça n’est ni favorisé, ni défavorisé. Sur l’ensemble d’une saison ces erreurs s’équilibrent. Pour le match retour de Chelsea qui aurait pu croire au missile d’Iniesta en pleine lucarne ? L’arbitre ?
    Quand au complot c’est un peu gros. Ou alors ça remet en cause non seulement les victoire du Barça, mais TOUTES les victoires de toutes les équipes, ce qui équivaut à dire que le football est un sport pourri par la corruption à tous les niveaux. J’espère que non. Car la délicieuse incertitude de ce jeu peut encore faire croire au contraire (cf. la patate d’Iniesta).

  8. Ha putain faut que je reviens là !!

    Tu sais mec ton torchant est tellement crade que j’en avait vraiment plus de quoi pouvoir le sentit plus longtemps mais prenant tout cela du coté de l’humour et de la déconnade jje vais essayer de tier un trai sur tout ça, bien clair.

    Le Barça sur les trois match que tu cite méritée largement de passer ( et surtout contre Arsenal. Non mais la bonne blague) donc fumant qu’il est ce torchon et et totalement fumé de tes neurones.

  9. pour répondre à ceux qui disent que « l’expulsion de Pepe était méritée même s’il n’y a pas faute pour toutes les fautes qu’il fait dans une saison » c’est incompréhensible. Un match se joue sur 90 minutes, il ne prends pas en compte l’ensemble des matches déjà jouer par le joueur (en théorie, même si certains arbitres ont tendance a prendre des décisions injustifiées à cause de la réputation de tel ou tel joueur). Selon cette logique, cela impliquerait que les arbitres ne devrait jamais sifflé faute contre Messi, Xavi ou autres joueurs à réputation Bisounours.

    Parce que j’ai vu de véritables fautes faites par ces joueurs-Nounours: les mains à répétition de Messi (pour pris bizarrement avec humour par divers commentateurs francais, les mêmes qui ont condamnés T.Henry en 2009 pour le même genre de faute) ou ses frappes délibérées vers le public( un autre ce serait pris un jaune) ou encore ses contestations incessantes (normalement jaune aussi), ou toutes les fois ou il continue une action et frappe des lustres après les coups de sifflet de l’arbitre( rappelons que Van Persie s’est fait expulsé contre le FC Barcelone en LDC pour ça), ses tacles par derrière à 80 metres de la surface sans meme un carton jaune… et que pourtant on lui colle cette image « gentil /petit/ bisounours/ persécuté par le monde entier »!

    La 1ere théorie n’est pas si improbable que ça: en effet prenons l’exemple des Ballons d’Or 2010 et 2011. Sneidjer, 2e en Coupe du Monde, vainqueur de la LDC, Coupe du monde des clubs, énorme individuellement. Résultat: meme pas dans les 3 finalistes, qui sont Xavi, Iniesta et … Messi! Si les choix de Xavi et Iniesta, vainqueur de la Coupe du monde, sont compréhensibles voir mérités, comment en 2010, sainte année de la Coupe du Monde, Messi, qui ne marque AUCUN buts dans LA compétition sûpreme du football bien qu’il soit attanquant, ne gagne pas la LDC cette année là, peut être ne serait-ce que finaliste, et en plus gagner cette récompense. l’Uefa explique que c’est pour ses résultats individuels. soit… Mais en 2011, C.Ronaldo explose tous les records individuells et devient le 4eme meilleur buteur de l’histoire devant Messi, qui cette fois est décoré de titres collectifs. On se dit que si l’on suit la logique « Ballon d’Or 2010 », qui délaisse les titres collectifs pour ceux individuels, C.Ronaldo est le gagnant. Pourtant, Messi est de nouveau Ballon d’Or.
    L’UEFA contribue chaque année a crée la légende autour du jeune joueur de Barcelone, quiite à changer les règles entre temps et à les adapter à la prestation de l’argentin. Comment récompenser l’individuel une année et la suivante les titres collectifs? Certes, selon ma logique qui tient énormément compte du collectif, Messi le méritait en 2011 mais en 2010, Snjeider devait l’avoir, Xavi 2e, Iniesta 3e, Forlan 4e, Casillas 5e, et enfin Messi 6e. Comment peut-on contribuer autant à la main mise d’un club alors que l’on est censé être neutre et objectif!!!

  10. barca chelsea match aller au camp nou, sur un attentat kamikaze de ballack chelsea aurait du finir à 10… le match retour du barca contre l’inter au camp nou avec le but injustement refusé à bojan pour un hors jeu inexistant…. enfin ce torche cul a achevé de me nettoyer le derrière avec ce fumeux  » et si bendter si c’était pas l’autre, et si higain passe a ozil au lieu de tirer dans le dernier classico et si le real avait gagné et sisisisisisisisisisisi » bref on ne voit pas trop ou veut en venir l’auteur, c’est de la science fiction mêlée à de l’indignation sélective ( oh les barcelonais osent parler à l’arbitre ! doux jesus marie jospehe oh c’est vrai que l’inter de milan ou la pleureuse de cristiano n’ose même pas un regard vers l’arbitre pour l’influencer, tu veux savoir ce que c’est une fucking disgrace ? carvalho de chelsea qui ceinture valdes dans les buts et permet un but scandaleusement validé à son équipe de mercenaire. Bref les chiffres sont là bêtes et têtus (comme ton magazine préféré)

  11. Un article bidon

    et je te cite ça

    1/ Penalti de Bosingoa a Henry au Camp Nou

    2/ Penalti pour faute de main de Ballack sur une passe de Messi

    3/ Carton rouge très injuste sur Abidal

    bonne nuit

  12. 2 penalty cadeau contre milan : avec Messi hors jeu sur le premier et une prise de catch de Puyol sur le second. Par contre quand Zaltan et ses 2 mètres tombe dans la surface il n’y a absolument rien…

    Comment on dit Fucking Disgrace en Italien?

  13. 2 Penalty cadeau contre milan 😀 et Ouiiii Vive le Milan ac =) !! et cette équipe de tricheurs de déçois de plus en plus !! il fut un temps ou le barça jouais bien, mais la c’est du baby-sitting ! un joueurs du barça qui tombe et c’est la fin du monde, mais si c’est un autre joueur c’est de la simulation . l’époque du foot est véritablement finis =), maintenant que la politique a pris part dans ce merveilleux sport !

  14. Sur les matches contre le Real, c’est vrai que Dani Alvès n’est pas un sain mais après avoir vu les premières rencontres et l’impact physique, si on peut encore appeller ça de l’impact, proposé par les joueurs du Real ( Marcelo sur Messi, Pepe en a afit quelques belles également en plus de sa simulation) forcément, dans la tete de l’arbitre, ça doit cogiter et comme les images sont passées en boucle pendant un moment, les joueurs du Real sont pas entrés sur le terrain avec une ardoise vierge.

  15. Ahah et voila quelqu’un qui ose s’attaquer au « saint-Barça ».. Et tout de suite tollé immense dans les commentaires. Les faits de jeu cités ici sont clairs et ne peuvent souffrir d’aucunes contradictions. Mais depuis quelques années on ne peut plus toucher a Barcelone et à Messi (le « meilleur joueur de tout les temps » sans Coupe du Monde). Mais il est pourtant évident que le Barça est aidé par l’arbitre régulièrement et que ses joueurs en jouent. Et ce n’est pas la comédie de Fabregas contre Seville récemment qui me contredira.

  16. Pour moi c un mix. Si tu prends fabregas vs seville ou busquets vs l inter ou les harcelements constants de l arbitre sur les joueurs c clair ke le barca a une forte prepension a simuler pas dans tous les matchs mais souvent c tellement grossier ke c ca kon retiens! Mai c un fai le 2eme jaune de van persie ou le but refuse a higuain c les arbitres ki amoureux du bo jeu perde en impartialite! Les grossieres erreurs d arbitrages sont svt intervenues a des moments cles de la saison mais si tai a 100pour cent le cas le barca serai passe a 2 0 vs l inter! Bref de toute facon c une parenthese oubliee vu tout le bruit fait autour et todqy on voit comment cette ekip est kan el ne peu pa influencer l arbitrage tout le monde suit le choix de l arbitre kanl barca joue en eliminatoire direct

  17. La pertinence de cet mérite bien plus qu’un petit débat sur le net. Les grands magasines, comme FranceFootball, devraient en parler. On a l’impression qu’il existerai un silence volontaire et unanime de la part de l’univers des grands médias du foot de façon à ne pas discréditer ce «cher Barça». Je souleverai ici un point assez édifiant: la désignation des arbitres. Nous savons tous que la désignation des arbitres ne se fait pas par tirage au sort. Il sont choisis par une commission. Il arrive malheureusement que celle-ci commette des erreurs inadmissibles. Vous souvenez-vous de Wolfgang Stark? C’est un arbitre international allemand. Lors du mondial 2010, cet homme a clame haut et fort son amour pour Messi:« C’est l’un des meilleurs joueurs du monde. Il y en a peu comme lui. C’est un plaisir de le voir jouer. J’aimerai que Messi me donne son maillot.» (Le Parisien) J’ai été moi-même au courant de celà. Si j’ai bonne mémoire, ça doit être au sortir de la phase de poules, avant la très humiliante élimination de Messi par Lampard et sa bande. Ah non! Je me rappelle: c’était avant le match Argentine-Nigéria. Le 3/4 des téléspectateurs de ce mondial était saisi de l’information. M. Stark est donc un fervent fan de Messi. On le verra pourtant à l’affiche d’un Paris-Barça l’an dernier. Il est même accusé de sentimentalisme vis-à-vis du Barça. C’est aussi lui qui, lors de l’Euro 2012, avait refusé un pénalty bien clair à la Pologne contre l’équipe d’Espagne dont nos Catalans réclament l’originalité du jeu, suite à une faute de Busquets. Comme disait Joe Dassin: » Et c’est pas tout. » En avril 2011, le voilà désigné pour un Barça-Real. «Sa star» marque 2 buts. En toute objectivite, la chose est claire: l’UEFA choisit des arbitres capables de jouer des matchs en faveur des Blaugrana.

  18. c’est dégueulasse qu’un sport aussi magnifique que le football soit devenu cette merde qu’il est aujourd’hui car :
    1/ trop de simulation

    2/c’est devenu commercial et plu un sport bientot ce sera licence en commerce

    3/ les ballon d’or toujours les mêmes il y en a marre comme vous l’avez dit plus tôt sneider mérite le ballon d’or 2010 et d’autre personnes que celles des grands clubs classique(barça,real,etc…)

  19. Les belles salopes de barcelonais un club sucer par les instances et les arbitres c est vraiment le faux grand club liverpool ajax bayern juventus sont des vrais clubs

  20. A Barcelone ca sent la putain a plein nez av c 80000 sous merde ds le stade et leur gueule de salope quand il ne seront plus sucer par les arbitre ils vont pas comprendre c grosse truit ke club le plus deguelace o monde sale putain gros porc av le piqué et sa gueule de truit et le messi d qu il tombe faut siffler un vrai club de sale putain de salope de vomis qui sent la bite et la.pourriture mes un belle merde ouai sac a degueuli de barca vivement que la magouille s arrête av c sale putain

    1. le foot est complètement pourri il faut être complètement aveugle pour ne pas le voir et l’adage biblique qui veut qu’il n ‘y a pas plus aveugle ou sourd que celui qui ne veut pas voir ou entendre est totalement d’actualité mais bon il paraît qu’il faut faire abstraction de  » tous pourris  » pour pouvoir encore apprécier ce sport , moi je ne m’y intéresse plus depuis l’époque de Pelé qui lui est une véritable légende du foot contrairement à beaucoup d’autres  » quant à l’arbitrage n’en parlons même pas comme on no comment – en ce qui concerne le Foot espagnol se sont tous simplement de bons comédiens et en cela ils ont réussi à surpasser leurs cousins les italiens à croire que c’est dans les gênes des latinos , a bon entendeur Salut !

  21. Analysons l arbitrage d un deux cotes alors. Je pense que pour affirmer des choses comme celle ci il faut que tous aille dans le sens ou le barca serait favorise. Or comme certains commantaires l ont dit. Il existe certains fait allant contre le Barca. On va alors faire deux liste. La premiere allant dans la grande theorie du complot:
    -Chelsea Barcelone 4 actions litigieuses mais je n en vois que 2 ou on doir siffler penalty.
    -Barcelone inter le but de pique est hors jeu et busquets fait de la simulation.
    -Barcelone arsenal le rouge de van persie
    Real Barca Le rouge de Pepe la je nesuis pas d accord pepe mais tout de meme ses crampons sur le tibia d alves ensuite qu il simule on s en fout c est le geste qui est sanctione ribery fut expulse pour une semelle aussi dans un match de ligue des champions aussi personne n a crie au scandale.

    Ensuite:
    Barca chelsea le rouge de ballack et au moins un penalty non siffle
    Barca inter le but de bojan refuse le but de milito hors jeu au match aller et ne me dites pas j ai vu des hors jeu siffle pour bcp moins que ca
    Barca arsenal but refusr a messi pour un hors jeu inexistant au match aller

    Donc voila les erreurs d arbitrage sont humaines.Pour revenir au fait que arsenal le real et chelsea aurait pu battre le barca. Arsenal n a pas frappe au but c est tout simplement monstrueux messi a loupe 15 occasions sur les 2 matchs et je ne dis pas si un autre attaquant avait ete la pour finir. La barca etait dans une autre galaxie. Ensuite le real comme pour le bayern cette annee un homme a tout change ce meme lionel messi donc le genie a frappe et donc que veux tu le real ne pouvait pas lutter. Il aurait pu mais cristiano n a pas repondu par le sien. Chelsea est la seule equipe qui aurait pu eliminer le barca ce jour la le barca comme tu l as dit ne cadre pas il n a aucune solution alors que chelsea en contre se montre dangereux.
    Le barca n a pas gagne grace a l arbitrage c est un delire cette equipe a mis des 6 2 et 5 0 au real 4 1 a arsenal elle gagnait ses finales de ligue des champions 3 1 et 2 0 avec une telle maitrise. Il y a bien eu l inter du special one qui avec une grande determination au match aller et un mur defensif au retour(eto o arriere droit) qui a stoppe cette equipe mais sinon c est tout et on ne peut pas remettre en cause cela avec l arbitrage qui ne favorisait personne. Le barca a je pense subit la facon qu on certains de ses joueurs a simule(busquets alves pedro) mais au real a chelsea et a arsenal n y avait il pas aussi des simulateurs ? ( cristiano, anelka , fabregas qui jouait encore a arsenal, di maria, ozil).L auteur a dit une chose extrement juste dans cette article le barca avait tellement la balle que il ne pouvait que subir des fautes on ne pouvait ainsi pas voir leur adversaire se prendre au jeu de la simulation aussi donc bon. Et qu on se le dise vraiment dans l obtention d une faute il y a presque toujours une part de simulation du joueur de football en general

  22. 8 mars 2017, match retour des 8èmes de Finale de LDC
    Barça PSG
    Main de mascherano dans sa surface à 10minutes de jeu non sifflée.
    Piqué qui doit prendre un 2ème jaune à la 40ème minute
    Simulations en boucle de Neymar et Suarez qui méritent des jaunes
    Neymar qui tape Marquinhos à la 65ème par derrière alors que le ballon était déjà partis depuis longtemps, prends un jaune au lieu d’un rouge.
    Mascherano qui tacle par derrière Di-Maria à la 85ème minute alors qu’il était seul face au gardien, pénalty et rouge oubliés (il a avoué avoir fait faute en zone mixte)
    Suarez qui plonge comme Laure Manaudou pour obtenir un péno à la 89ème minute.
    Résultat 6-1 pour le barça, (match aller 4-0 pour le psg)
    Le barça se qualifie et élimine le Psg grâce à mr l’arbitre.

    1. exactement UEFALONA l’UEFA après il sortent des articles avant le match aller PSG-Barça que statiquement le Barça va gagner la ligue des champions, coincidence que le Barça est eu une remontada 6-1 ?? On sait tous que l’UEFA ce qui compte pour elle c l’argent et attirés des gens dans le foot business ou les équipes du meme type que l’Inter de Mourinho en 2009 n’on plus de chance de remporter quoi que ce soit en Europe ex: Atlético , Juve voir meme Chelsea.

  23. Vous pourriez mettre à jour votre article avec le vol que les Parigots ont subit le 8/03/2017 !

    Ca restera dans l’histoire, un vol manifeste.

    Aller l’OM, à jamais les premiers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.